ROYAL DE LUXE
Dernière mise à jour le lundi 15 août 2011
Royal de Luxe est une troupe de théâtre de rue, basée à Nantes depuis quelques années, qui nous offre régulièrement des voyages extraordinaires dans l'Imaginaire.
Jean Luc Courcoult (direction artistique)
La troupe se compose de plusieurs dizaines de comédiens-techniciens, l'effectif varie selon les spectacles.
MISE EN GARDE : ceci est un SITE PERSONNEL.
Vous pouvez contacter Royal de Luxe par l'intermédiaire de leur nouveau site officiel apparu en juin 2009
 http://www.royal-de-luxe.com/

Accueil Les Géants La visite du Sultan ... Le scaphandrier Un conte mexicain Soldes! Le tréteau ... Roman Photo Toni Travolta Mannequins Casse automobile Forum Lilliputiens

Codes-couleurs des spectacles sur cette page :
ROYAL DE LUXE  >  La révolte des mannequins Les cauchemars de Toni Travolta La petite géante et le scaphandrier La maison dans les arbres La véritable histoire de France / Cargo 92 Embouteillages Le Géant tombé du ciel / Le Géant Le péplum Retour d'Afrique Soldes ! Deux spectacles pour le prix d'un Petits contes chinois revus et corrigés par les nègres Petits contes nègres, titre provisoire Les chasseurs de girafes La petite géante et le rhinocéros caché Roman Photo (tournage) / Fotonovela / Parfum d'Amnésium La visite du Sultan des Indes sur son éléphant à voyager dans le temps Le geyser de Reykjavik La maison dans la Loire Un conte mexicain issu de la saga des géants

Voici un petit historique chronologique des différents "spectacles" de Royal de Luxe ainsi que de quelques productions ayant un lien avec eux. Ces informations n'ayant pas été validées par un des responsables de la troupe, il subsiste probablement des erreurs, des oublis et des imprécisions. En plus de quelques photographies, vous y trouverez parfois des articles de presse (malheureusement, je ne connais pas toujours l'identité des auteurs) (Un historique se trouve sur le site de la Mairie de Nantes) (l'historique de Marie-Christine) (Royal de Luxe sur Wikipédia) (un historique détaillé des débuts de la troupe) (Retrouvez l'association La Machine sur cette page)


Une belle frise chronologique de 1979 à 2010 créée par feu le blog Machines de Rêves

carte postale dessinée par Loustal               
une dessin de Loustal - la dernière photo dans le port de Montevideo est extraite de la publication-bilan de l'AFAA intitulée " Une histoire de l'AFAA - Artistes sans frontières "

Extrait d'un article Nantes Passion paru en octobre 2008 : " Baptisé Melquiades-Ville de Nantes, ce “sacré ambassadeur” effectue une tournée sans précédent, avec à la clé une centaine de spectacles décoiffants et parades démesurées, du Venezuela à l’Argentine, en passant par la Colombie, Saint-Domingue, le Brésil, l’Uruguay. " (lire l'article complet sur la dimension internationale de Nantes).

Marie-Christine a déniché deux vidéos dans lesquelles on découvre des préparatifs, le Grand Livre de la Véritable Histoire de France, la Parade avec de drôles d'engins ainsi que la Mano Negra sur scène soit beaucoup de bonheur :-) (vidéo Youtube partie 1) (vidéo Youtube partie 2).une pépite pour mettre en valeur les découvertes inattendues

           
quelques images capturées sur la vidéo pour donner envie ;-)

Extrait d'un entretien de 1999 avec Jean-Luc Courcoult : " Réalisme imaginaire : Quand dans Embouteillages (Dijon, 1993), on investit une ville et que l'on y met par exemple, une voiture avec un arbre qui a poussé dedans; que l'on fait ça de nuit, sans prévenir personne, sans demander d'autorisation à la Mairie, sans aucune annonce ni publicité préalable et que, le lendemain à sept heures du matin, au moment où ils vont au boulot, les gens tombent dessus, qu'ils rencontrent cette image, qu'elle pénètre brusquement dans leur vie, dans leur quotidien, alors ils rêvent, comme les enfants. C'est ça que j'appelle le réalisme imaginaire."Réalisme" parce qu'il s'agit d'une réalité concrète, tangible, palpable, absolue. C'est une vraie voiture, un vrai arbre et l'arbre est vraiment dans la voiture. Il crève le capot, soulève les sièges, perfore l'habitacle. Et "imaginaire" parce que l'objet, le but de tout ça, c'est de mettre du rêve dans la vie des gens, de rentrer à l'intérieur de leur histoire pour la changer. Ou au moins pour leur en offrir la possibilité. " (lire l'article complet sur mouvement.net) (en voir plus sur la casse automobile si chère à Jean-Luc Courcoult)

               

                   
Merci à Chrisisa pour leurs photos nantaises de 1993 (tous droits réservés)

       

Extrait d'un mémoire de fin d'études à propos des premières apparitions du Géant (Anne Gonon - 2001 - IEP Lyon - consulter le mémoire) : " Sans entrer davantage dans les détails du récit de cette formidable aventure, il apparaît que, ici, tout concourt à forger un véritable conte urbain destiné à rester dans les mémoires. Le lieu du spectacle n'est jamais annoncé : on renonce à la convocation pour privilégier la rencontre fortuite, la recherche du personnage et le bouche-à-oreille qui donne naissance à un véritable mythe. La répétition de son passage dans la ville marque les esprits, notamment des enfants qui grandissent en nourrissant son souvenir. La démesure de ce personnage et l'inscription de son passage dans la ville construisent un imaginaire puissant dans les lieux où il est apparu. C'est toute une population qui devient le médiateur de l'histoire du Géant, conte qui tombe alors dans la tradition de l'oralité. Le mystère entretenu laisse libre cours à toutes les interprétations possibles. L'exemple du spectacle de Royal De Luxe est extrêmement éclairant mais il ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt. Peu de spectacles ont un tel impact. "

           
cartes postales projetées par le canon à Calais et à Nantes

péplum nantes le sphinx    péplum nantes    péplum nantes Cléopâtre    péplum nantes le sphinx    péplum nantes bataille de galères

Une étude sur la fréquentation, la satisfaction et les caractéristiques du public réalisée à la demande du Parc de La Villette lors des représentations données sur place en 1995 est disponible (consulter les enquêtes > choisir théâtre de rue).

               

                   
Merci à Chrisisa pour leurs photos nantaises de 1997 (tous droits réservés)

                   
La maison dans les arbres à Nantes en août 97 (photo Nantes Passion 80) - Carte postale distribuée à Nantes en 1997
et trois photos au bord de l'Erdre à Nantes (merci à Youenn)

           
scans de journaux (Presse-Océan ou Ouest-France ?)

            Le petit géant

           
photos personnelles à Nantes

                   

                   
photos de Youenn à Nantes

Les neuf contes : tirailleurs sénégalais, l'enfant qui rêvait d'Afrique, retour de traite, les couloirs du plaisir, Apollo dans la savane, fait divers polygame, Miami contre Ouacadoucou, le samouraï et la tortue, Mondjorodjoro.

                   

                   
Merci à Chrisisa pour leurs photos nantaises de 1999 (tous droits réservés)


extrait du Sillage 70

(article de journal) Depuis ce matin, elles vivent à Nantes. "Elles", ce sont les girafes du Royal de Luxe. Dès qu'elles ont ouvert les yeux, toute la ville les a adoptées. A 11h ce vendredi matin, plusieurs dizaines de spectateurs attendent qu’ « Elles » se réveillent. Certains sont là depuis une heure, voire plus. A l’heure dite, l’arrivée des pilotes du Royal de Luxe, en livrées rouges, est saluée par une salve d’applaudissements. La musique éclate. Soudain, la grande girafe ouvre les yeux et penche son long cou. Le souffle un instant suspendu, la foule éclate en une ovation : ça y est, cette fois c’est sûr, elles sont vivantes ! Et tellement élégantes ! Et touchantes, et gracieuses, et, et… les mots manquent. La maman girafe lèche son petit, comme toute bonne maman girafe, et elles se mettent en route. Dans la foule, c’est le délire. Combien sommes-nous, de badauds ébaudis ? plusieurs centaines, rapidement plusieurs milliers. De tous âges, de tous genres, avec en commun le même sourire extatique et l’air d’avoir soudain, tous, six ans environ. « Oh ! Elles mangent les feuilles des arbres ! », « Regarde, elle fait pipi ! » (et ça sent le pipi de girafe). Le bébé tête sa maman, caracole à ses côtés… Elle, sereine, regarde la foule, penche parfois son long cou pour voir de plus près. Et la foule fait « oh ! » et « ah ! ». La magie du Royal, une fois de plus, a opéré. Voilà soudain tous les habitants d’une ville captivés par la même histoire, emportés dans le même élan, le nez en l’air et les yeux brillants. Adoptées, les girafes. Et tout de suite. On se donne des nouvelles : « où sont-elles, que font-elles ? ». La dernière fois que je les ai vues, à 14h15, maman mangeait du foin et bébé dormait. La vie, quoi.

Le petit géant s’est réveillé ce matin à 10h30, place du Sanitat, sous les cris des enfants impatients de le voir de pied en cap. Une grande émotion a cueilli les Nantais venus en masse pour voir le réveil et le parcours du petit géant jusqu’à la place Royale où il s’est reposé un instant avant de déjeuner. Musique, rire et émerveillement ont accompagné ce petit homme dont une enjambée vaut bien 120 de nos piétinements. C’est à 15h qu’il se réveillera pour rejoindre la litière des girafes avec, entre temps, une petite partie de cache-cache dans une rue proche du cours des 50 otages. Pour observer les girafes ? Sûrement puisque notre petit géant désire devenir leur ami.

la mère    en promenade       
photos diverses

                   

               
photos de Youenn prises à Nantes en 2000

                       

                       

                       

           
Voici de nombreuses photos des trouvées sur la toile (auteurs inconnus)

 

          (article de journal)  

Les deux premières séances, samedi et dimanche, étaient pleines comme un oeuf. Après une pause hier, Royal de Luxe reprend aujourd'hui « petits contes chinois revus et corrigés par les nègres ». Un spectacle donné jusqu'au 29 octobre à Nantes avant de partir pour Hué, Séoul, Pékin, Avignon...

" La Chine, je crois que je commence à bien la comprendre seulement maintenant. C'est un pays tellement riche. " Jean-Luc Courcoult, metteur en scène de Royal de Luxe, a passé trois mois avec son équipe à Guan Cun, petit village de 750 habitants dans la province du Shaanxi. Il en est revenu le coeur remué et séduit. Avec, comme il l'avait fait lors d'un précédent séjour au Cameroun, un spectacle de contes.

Après les « Petits contes nègres », voici donc « Petits contes chinois revus et corrigés par les nègres. » Un spectacle comme sait le faire le Royal, avec humour, poésie et tendresse. Pas de grosse machinerie ici, pas de marionnettes géantes. Mais des acteurs (mention spéciale au grand escogriffe qui se fait tour à tour suicidaire, jardinier, moustique...), des musiciens, des marionnettistes, quelques effets toujours étonnants et une scène recouverte de sable d'où surgissent des fleurs, une source, une armée de liftiers, la muraille de Chine...

Trio de bigoudènes et touristes américains
De l'Afrique à l'Asie, il n'y a qu'un pas. Et un roi africain peut parfois avoir les mêmes préoccupations qu'un empereur chinois : combler le peu d'empressement de ses sujets à l'applaudir. D'où l'ingénieuse idée d'une machine à applaudir et l'organisation du premier sommet mondial de l'applaudissement ! Ce n'est là qu'une des fantaisistes histoires imaginées par Jean-Luc Courcoult. Ses « Petits contes chinois revus et corrigés par les nègres » passent ainsi allégrement de l'Afrique à l'Asie, dans une suite de contes, d'images et de scènes qui puisent dans les mythes et les imaginaires des deux continents. Gentiment moqueur, le metteur en scène du Royal s'amuse avec les clichés. On rit, forcément, de ce car de touristes américains arrivant en fanfare devant la muraille de Chine sur une chanson de Claude François, de ce James Bond maladroit et aux aguets, de ce trio insolite de Bigoudènes... Des images et des histoires entrecoupées de quelques proverbes d'une sagesse toute simple. Comme celui qui dit : « celui qui regarde le ciel avec une cuvette sur la tête n'est pas prêt de le voir ».

Drôle, poétique, mais aussi bourré de générosité. Il y a dans ce rapprochement de deux mondes comme un grand élan de fraternité. Pas de choc des cultures mais, l'air de rien, une belle et chaleureuse fusion. « L'Afrique et l'Asie sont deux continents opposés, complètement différents », dit Jean-Luc Courcoult. Version Royal de Luxe, ça donne, en tout ça, une joyeuse harmonie.

contes chinois

Ce spectacle a été joué de festival en festival en France (et peut-être ailleurs) dès l'arrivée des beaux jours de 2003 à 2006.

   

Voici un extrait du dossier de presse qui présentait le spectacle donné à Pau en septembre 2005 :

Pour sauver "Le Tréteau des Ménestrels", compagnie de théâtre au bord de la faillite, un producteur ignare mais bon en affaires décide de lui faire jouer deux spectacles pour le prix d'un. La solution à la crise réside dans la rentabilisation de la production. De quoi semer la panique au sein de cet équipage des plus dépenaillés. Ne reculant devant aucun effort, les artistes se lancent dans l'aventure et décident de jouer en parallèle deux pièces du grand répertoire : Le Malade imaginaire et Hamlet. Les revers de fortune n'ont pas balayé les prétentions des comédiens à servir tant bien que mal les grands noms du théâtre, mais le défi ne va pas sans quelques complications. Pour des raisons de changement et d'aménagement de décors, la troupe choisit d'utiliser un plateau tournant et - quitte à rentabiliser - de faire cohabiter de force les deux chefs-d'oeuvre. Les comédiens sont vite submergés par les contraintes techniques, devenues le véritable coeur de la représentation. Ils se débattent comme ils peuvent, bousculés par le rythme d'une mise en scène opérée en direct, au gré des problèmes concrets rencontrés sur le plateau. Le Royal de Luxe nous propose ici un dispositif inventif qui établit avec le public un rapport de proximité immédiate et plein d'humour. Il conjugue avec bonheur l'amour du théâtre, le goût du rire et le sens de la performance... le tout pour le même prix !

AVIS DE LA COMPAGNIE « Le Tréteau des Ménestrels est une équipe de choc ! Capable de jouer plusieurs spectacles en un temps record, elle résoudra vos problèmes. Cette formation nouvellement composée, rodée aux pires difficultés, a pour objectif le plaisir partagé d'un public avec les organisateurs de festivités. Quelques directions précises définissent notre action dans le théâtre.

La compagnie combat :
1) l'ennui du spectateur (par un dynamisme tonitruant)
2) l'incompréhension, générée dans les œuvres difficiles (par de brefs résumés au cours du show)

Elle propose :
1) un bon rapport qualité/prix (2 spectacles pour le prix d'1)
2) une tombola en cours de spectacle
3) une relation intime avec les comédiens qui permet d'assister comme au "théâtre réalité" à toutes les émotions vécues hors de la scène, en direct.
4) une sécurité à toute épreuve, chapeautée par un pompier présent sur toutes les scènes.
5) une coloration "comédie musicale" très fouillée dans certains passages de l'œuvre.
6) des effets spéciaux incroyables exécutés par des techniciens triés sur le volet.
7) un discours essentiel sur le théâtre d'aujourd'hui développé par un acteur licencié d'Histoire de l'art.

Bref, cette nouvelle vague donne un bagage culturel solide pour les enfants et une révision des connaissances souvent partielles des parents. Dans cette époque où la communication et les contacts humains sont au centre des préoccupations de la planète, "Le Tréteau des Ménestrels" constitue un trait d'union nécessaire au développement de la culture. N'hésitez pas à nous contacter ! » Cie Le Royal de Luxe

           

   

La petit géante poursuit ses aventures autour du monde grâce à l'imagination de Jean-Luc Courcoult. Ce retour dans ce pays d'Amérique Latine n'est pas fortuit. En effet, une véritable histoire d'amour s'est nouée depuis les premières représentations de Roman Photo, à la fin des années Pinochet en 1989. " Ce fut le premier spectacle autorisé après la dictature. Quand on est arrivé à Santiago, il n'y avait pas de gradins, mais c'était noir de monde, tout le monde en parlait dans les troquets " se souvient Jean-Luc Courcoult (extrait d'un article maville.com du 15 octobre 2008). Revivez le périple de la Petite Géante à la recherche d'un rhinocéros à Santiago (Chili) dans le cadre du festival Santiago a Mil du 24 au 28 janvier 2007 en suivant les liens suivants (le site officiel du festival) (le spectacle suivi par le forum) (des vidéos sur Youtube) (des photos sur Flickr) (article du journal Libération) (le quotidien chilien La Tercera en parle) (l'histoire du Chili sur Wikipédia) (l'histoire des Géants)

           

Résumé de l'histoire : Dans cette nouvelle création, un rhinocéros métallique enfui d'Afrique surgit un matin des mines de cuivre du désert d'Atacama au Chili. Affolé par la taille des machines et des camions géants, il parcourt la campagne jusqu'au jour où, épuisé, il se réfugie dans les rues de Santiago provoquant des dégâts matériels. La petite géante, bien connue des autorités pour ses aventures en Europe, est appelée afin de capturer l'animal. 

           

photo ouest-france    photo ouest-france
photos Ouest-France

La rébellion de mannequins de vitrines par Royal de Luxe ...
Poursuivant sa logique de « réalisme imaginaire », la compagnie de théâtre de rue, Royal de Luxe, crée un surprenant feuilleton dans les vitrines des magasins du centre-ville de Charleville-Mézières, durant toute une semaine. Lors de cet insolite projet, commande de l’Institut International de la Marionnette, chaque vitrine racontera une histoire différente, basée sur les « émotions » des mannequins. Les scènes imaginées changeront jour après jour, jusqu’à ce que chacun d’entre eux « recouvre la liberté »...

               
Quelques images des folles révoltes

       

                   
affiche du spectacle - la Une du naufrage sur Wikipédia - trois photos de Didier et Patricia - une carte postale rapportée par le scaphandrier

       
photographies mexicaines de supernova.gdl.mx (source flickr.com)



Accueil Les Géants La visite du Sultan ... Le scaphandrier Un conte mexicain Soldes! Le tréteau ... Roman Photo Toni Travolta Mannequins Casse automobile Forum Lilliputiens